Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 2014 Le Capital bafoue la Justice

Derrière le dossier Y 302 621 N de Toulon, il y a un homme qui a été empoisonné par l'Amiante. Son association l'ASAVA Toulon a interpellé le Ministre de la Défense pour accélérer le dossier, on croyait que notre ami allait pouvoir partir apaisé de savoir que sa compagne serait protégée financièrement car ils sont pacsés. C'était oublier les écritures dans les grands livres qui font que payer en 2015, n'est pas dans le budget 2014, alors, les ronds de cuirs, les technocrates, les Ministres tranchent et multiplient les peines.

Il va mourir empoisonné par l'amiante - Sa compagne qu'il aime, n'aura pas le droit à sa couverture sociale donc il mourra dans la souffrance physique et morale parce que si l'argent arrive après sa mort, elle n'aura rien et cela pour un jeu d'écriture et pas un haut fonctionnaire, pas un responsable social, pas une personne pour sonner l'alerte, pour dire : Non cela est inhumain, cela est inacceptable, faisons le chèque immédiatement pour qu'il puisse finir sa vie, avec une inquiétude en moins. Alors, il faut agir :

http://www.defense.gouv.fr/portail-defense/rubriques-complementaires/contact.

Vous avez le raccourci qui vous permet de laisser un message au ministère de la Défense,

Choisissez : votre question concerne: action sociale, famille, sport Et porte précisément sur: toutes questions sur la famille, les aides, les prestations. et écrivez un mot au Ministre :

Vous n'avez qu'un mot à dire pour qu'un malade en soins palliatifs classé sous le dossier Y 302 621 N puisse avoir une fin de vie moins dramatique, son chèque ne peut attendre le 15/2/2015, faites en sorte qu'il soit envoyé tout de suite. Grandissez vous en passant l'humain avant la Finance.

En 2014 Le Capital bafoue la Justice

Aujourd'hui, 2 bénévoles du CAPER Nord Isère ont accompagné une veuve au TASS de LYON.

Nous avons entendu la représentante de la Sécurité Sociale mettre en pièce la demande d'indemnisation des préjudices subies par la victime décédée au mois d'août. Elle ne parlait pas d'être humain empoisonné par l'amiante qui inexorablement a vu sa vie partir, elle ne parlait pas de ses angoisses, de sa tristesse de ne plus pouvoir se promener avec sa petite fille qu'il adorait, elle ne parlait pas de ses douleurs intenables qui l'éloignaient progressivement des siens, ni de sa pudeur à ne pas souffrir devant sa fille unique. Non, du haut de ses trente balais cette personne débitait un discours bien huilé ramenant tout cela à un barème. Le barème qui permet aux patrons empoisonneurs de tuer sans vergogne, un barème qui fait que le Capital continue aujourd'hui encore à empoisonner, à tuer, à mutiler. Le vent qui nous vient d'Italie est nauséabond car il pue l'attaque en règle de la santé des salariés au profit des dividendes toujours plus importants des actionnaires. La Justice est en danger, les instances représentatives des salariés sont en danger. La moindre action de refus de ce mouvement est une bonne nouvelle, faisons notre : la devise qui dit que sans un rapport de force puissant, les gouvernants, les puissants sont sourds.

En ramenant cette dame chez elle, nous lui avons expliqué que la Faute Inexcusable de l'Employeur avait été gagnée par la mobilisation des associations et des représentants des salariés et grâce à l'action d'un grand avocat Jean Paul Teissonnière comme quoi il y a encore de l'espoir dans la Justice sociale à la condition de s'engager résolument à ne pas laisser notre cause s'éloigner de notre cœur de lutte, la F.I.E, l'indemnisation des victimes, les empoisonneurs au Pénal, l'éradication de l'Amiante..

MC

Faites abonner à notre blog associatif pour que notre voix porte haut.

Tag(s) : #justice sociale

Partager cet article

Repost 0