Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brèves des Associations N°4

Le CERADER 24 était présent

le 27 novembre s'est déroulée la manifestation "santé travail" organisée par la C.G.T. avec le soutien des associations et du collectif régional dit "du 16 mai 2008". Elle a été organisée à l'occasion du procès aux prud'hommes en anxiété" de 99 anciens salariés de la centrale d'ARJUZANX (40). Rassemblés devant la préfecture de Mont de MARSAN, les manifestants ont rappelé leurs exigences revendicatives pour une véritable politique préservant la santé au travail et dénoncé les mesures actuelles du gouvernement qui constituent une régression sociale sans précédent. Ils ont appelé a amplifier la résistance contre ces mesures et à faire entendre leurs revendications ...

à 14 heures, les 99 justiciabes sont entrés en salle d'audience soutenus par 300 manifestants.

CAPER THIANT dans l'action pour le Procès Pénal :

Les Brèves des Associations N°4

Venus de tout l’arrondissement et au-delà, ils étaient une soixantaine d’adhérents du CAPER à répondre à l’appel de l’association ce jeudi matin. La date du 20 novembre n’avait pas été choisie au hasard : au même moment, se jouait devant la cour d’appel de Paris, le sort de l’ancien patron d’Amisol – une autre société qui fabriquait de l’amiante, près de Clermont-Ferrand. Même cause, même combat : « On est là pour manifester notre solidarité pour toutes les victimes là-bas, dont une majorité de femmes, explique le président du CAPER, Jean-Michel Despres. Elles ont vécu les mêmes problèmes avec l’amiante, ont travaillé dans les mêmes conditions ». Créée en 1909, l’usine Amisol avait fermé en 1974. Il aura donc fallu quarante ans pour que des responsables viennent s’expliquer devant la justice.

Les Brèves des Associations N°4

ACAATA pour les fonctionnaires : Ou comment une mesure de justice sociale, peut s'avérer dangereuse pour d'autres bénéficiaires Le texte est tombé: Les fonctionnaires malades de l'amiante pourront bénéficier de l'ACAATA Commentaires. Au delà des questions salariales qui restent posées comme elles le sont pour tous les bénéficiaires de l'ACAATA, la mesure: 1) Répare une injustice: Comme d'autres, Les fonctionnaires malades pourront bénéficier de l'ACAATA. 2) Mais entrouvre une porte dangereuse :

En introduisant une différence de taille entre exposés à l'amiante. Il y a désormais un nouveau critère d'accès qui n'existait pas jusqu'ici: celui de la pathologie nécessaire pour partir !! Le MEDEF, les scientifiques et toubibs à sa botte trouveront dans ce décret un encouragement à poursuivre leurs pressions afin d'obtenir pour tous l'application de ce principe. Dans le contexte économique actuel ce n'est pas fantasmer que de le penser.

De plus, Nous pouvons être préoccupées de la manière dont cette décision va être appliquée, puisqu'elle pourrait mettre en difficulté des fonctionnaires reconnus par exemple pour plaques pleurales (c’est-à-dire) sans indemnisation (ou si peu) et qui risquent de se retrouver avec, pour tout revenu, l’allocation de l’ACAATA. De nombreux fonctionnaires peu qualifiés ont des revenus très faibles. Le fait de les pousser vers la porte de cette manière pourrait être catastrophique pour ces agents du service public.

Il est important dans nos assocations d'échanger sur ce problème et de partager entre nos associations nos points de vue pour construire une proposition commune de défense de l'ACAATA pour tous les exposés quelques soient leurs statuts.

Les Brèves des Associations N°4

Ban Asbestos/France et l’association Henri PEZERAT se sont insurgés contre le verdict prononcé le 19 novembre à ROME. Dans un communique les deux associations précisent : « Pour les victimes, leurs familles et nous tous, citoyens engagés dans l'action pour la condamnation des crimes industriels, ces faits (ceux reprochés à Stephan Schmidheiny) ne seront jamais prescrits !

De leurs cotes plusieurs associations françaises, italiennes, suisses et espagnoles ont approuvé un manifeste intitulé : « l’amiante un crime contre l’humanité » dans lequel elles réaffirment une position de principe : « Les institutions judiciaires chargées d’établir les responsabilités civiles et pénales doivent disposer de sections nationales compétentes et des moyens nécessaires à l'exercice de la justice pour ces crimes industriels. Concernant ces crimes industriels ainsi que les homicides volontaires et involontaires liés au travail et à l’amiante, toute prescription doit être supprimée. Enfin, il est urgent d'agir pour la création d'un tribunal pénal international du travail et de l'environnement »

Nombreuses sont les associations de victimes de l’amiante, adhérentes à la CAVAM, qui ont exprimé leur colère à l’annonce du verdict de ROME, prononcé le 19 novembre au soir. De nombreux médias s’en sont fait l’écho. Les coupures de presse ont circulé très largement sur la toile. Elles témoignent de ce sentiment d’injustice profonde, que nous ressentons tous.

La CAVAM reviendra en janvier, dans L’édito du « trait d’union » sur le verdict de ROME pour le lier au verdict attendu le 5 février pour Claude CHOPIN, dernier PDG d’AMISOL. Nous le ferons à partir d’une question de fond qui nous semble t-il est désormais posée d’un coté comme de l’autre de la chaine des Alpes.

Les Brèves des Associations N°4

Un salarié parti à l'ACAATA fait don de sa "tinche" à l'ASAVA.

Pour un futur retraité, il est de tradition d'organiser une collecte financière, appelé aussi "la tinche". Elle lui est remise généralement au cours du pot de départ. Moment fraternel oh!combien important, chez les travailleurs. Un salarié de l'arsenal de TOULON a informé son entourage que si c'était le cas, il en ferait don à l'ASAVA.

Ces collègues ont versé, il est venu nous remettre 730€ à la permanence mercredi dernier en précisant qu'il souhaitait par ailleurs garder l'anonymat. Ce geste chargé de solidarité, de fraternité et aussi de reconnaissance à l'égard du travail bénévole que l'on s'efforce d'accomplir,nous a beaucoup touché. Comme dans d'autres associations, nous avons nous aussi des dons effectués par nos malades ou des ayants droit, après la clôture de leurs dossiers, mais c'est la première fois qu'un salarié, sans dossier, effectue cette démarche auprès de l'ASAVA.

Bravo à Nicole et à Gérard 20 ans de lutte acharnée.

Les Brèves des Associations N°4

" ELARGIR NOTRE INFORMATION, RENFORCER NOTRE PRESENCE..

Pour étendre notre information de proximité avec la population de notre département, nous organisons le 5 décembre à SARLAT une réunion publique ... la première dans cette ville. Après la diffusion de dizaines d'affichettes dans les usines, les garages, sur les pare brises ... etc, nous organisons une diffusion de tracts sur le marché de la commune samedi matin 30 novembre 2014.

Nous vous tiendrons au courant du résultat ! nous envisageons d'autres actions de ce genre sur d'autres communes du département et notre commission "organisation" de l'association va plancher sur un planning lors de sa réunion du 9 décembre.

BRAVO aux bénévoles du CERADER 24 et une très bonne idée à copier..

 

Une info de dernière minute, l'association CENTAURE de La CIOTAT organise une Manifestation à Marseille le 10 décembre 2014. Pierre BOUVIER nous tiendra informer des préparatifs de cette action. On vous rappelle que demain se tiendra la première réunion du Groupe ACAATA piloté par Bernard LECLERC. Compte rendu semaine prochaine dans les brèves. Bonne semaine.

MC

Continuez à faire abonner vos adhérents et sympathisants à notre BLOG.

 

Tag(s) : #Vie associative

Partager cet article

Repost 0