Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brèves de la CAVAM n° 45

Dans ces Brèves n° 45 nous allons aborder

1/ Informations de caractère général

 -  Ca vient de Suisse. Qu'en pensez-vous ?

-   Sncf, en appel on ne gagne pas à tous les coups !

- Chiche !

2/ La vie des associations et des Régions

- Le Collectif amiante d'ISIVOR- St GOBAIN n'en finit pas de lutter

-- Dans le nord, du bon et du moins bon

Dans un article prochain:

-  L' Aquitaine s'attaque à  la prévention

- un concert de solidarite pour les victimes de l'amiante réussi

-  Rassemblement et actions dans le Sud Est

- et surement d'autres informations. . .

 

Les Brèves de la CAVAM n° 45

Artillerie lourde contre l’amiante 1 21.11.2015

La frénésie de l’élimination de l’amiante, en prétextant à tort la santé publique, est un sacrilège! L’interdiction de l’amiante en Suisse a manifestement été voulue dans la précipitation, en raison de cette lamentable ignorance en la matière. Et encore sous la pression de quels lobbies? Il en résulte que de nouvelles entreprises usurpant le terme «désamiantage» se lancent dans cette providentielle «mine d’or» alors que ce terme pourrait ne s’appliquer qu’à du déflocage de matière isolante laineuse et non seulement de matière constituée de fibres d’amiante. Pour le reste, c’est de la démolition, ne pouvant se justifier nécessairement en raison de la présence d’amiante. Et là, pas indispensable non plus, un équipement de «cosmonaute» pour justifier des prix exorbitants! Les produits à base d’amiante présentent une usure si lente que c’est lorsque les anticorps de notre organisme seraient débordés que des problèmes de santé pourraient survenir, mais alors liés à la santé au travail dans l’industrie de l’amiante et non liés à la santé publique comme on veut nous le faire croire. Et puis, pas besoin de faire analyser ce que l’on pense être de l’amiante, car pour un spécialiste en la matière, cela s’identifie au premier coup d’œil, comme tout un chacun sait faire la différence entre un âne et un cheval. Je sais de quoi je parle, moi qui suis (si l’on peut dire) né dans l’amiante il va y avoir huitante-cinq ans et qui habite aujourd’hui encore avec mon épouse, ceci sans problème, l’une des maisons les plus amiantées qui soient. René Meyer, Lausanne

Qu'en pensez-vous ?

SNCF, en appel on ne gagne pas à tous les coups !

Les Brèves de la CAVAM n° 45Les Brèves de la CAVAM n° 45Les Brèves de la CAVAM n° 45

Après avoir été reconnue coupable par le conseil des Prud'hommes de Bordeaux, d'avoir exposé ses salariés à l'amiante (les 48 dossiers passeront en appel le 4 mai prochain), après de nombreuses condamnations en FIE, la Sncf devrait savoir que l'on ne gagne à tous les coups.   

La cour d'appel de Paris a condamné début juin 2015 la Sncf à verser 300 000 € de dommages et intérêts à 13 anciens élus du personnel de la CGT qui attaquaient pour descrimination syndicale la société ferroviaire. Dans son arrêté du 4 juin la Cour d'appel donnait raison aux 13 plaignants.

Les salariés et anciens salariés des ateliers de Nevers affirment avoir subi des retards dans l'avancement de leur carrière  du fait de leur activité syndicale. ILs avaient saisi en 2009 le conseil des Prud'hommes de Paris. La Cour d'appel de Paris reconnait donc pour tous le préjudice financier.  Dans un autre  dossier la Sncf est cndamnée "pour descrimination en raison de son sexe". la personne concernée est une ancienne garde barrière et militante de la CGT, reclassée en femme de ménage.

A notre connaissance, la Sncf, n'a pas à ce jour, souhaité se pronnoncer sur un éventuel recours

Attendons donc la suite, toutefois nous donnons l'information, car il  nous semble qu'elle n'a pas été largement communiquée. Il est vrai qu'un col de chemise arraché  mérite  une  plus forte médiatisation. . .

CHICHE !

Cancers professionnels : un expert met l'UE devant ses responsabilités (26/11/15)

Nous pouvons et nous devons avoir un objectif plus ambitieux : éliminer les cancers professionnels", dit Jukka Takala, expert en santé au travail et ancien directeur de l'EU-OSHA, dans un rapport publié par l'ETUI début octobre. Il invite l'Union européenne à jouer un rôle moteur dans la lutte mondiale contre l'"épidémie de cancer". M. Takala estime que les cancers professionnels provoquent chaque année 102 500 décès dans l'UE, soit vingt fois plus que les accidents du travail. Près de 47 000 décès par an dans l'UE seraient liés à l'amiante.

D'autres cancérogènes moins connus comme les huiles minérales, les rayonnements solaires, la silice, les gaz d'échappement des moteurs diesel, etc. provoquent également un nombre important de cancers. L'organisation du travail est également mise en cause : le travail posté augmente le risque de cancer, notamment du sein. En tant que très important producteur de produits chimiques, l'UE se doit de jouer un rôle clé dans la prévention des cancers professionnels, estime Jukka Takala. Et de rappeler que l'Europe dispose avec le règlement REACH d'un outil permettant de faire des progrès sur ce terrain, sans compter l'importante législation européenne consacrée spécifiquement à la protection des travailleurs contre les cancérogènes. Cette législation devrait être renforcée, notamment en adoptant des valeurs limites d'exposition professionnelle obligatoires pour un plus grand nombre de cancérogènes, recommande-t-il. Télécharger le rapport "Eliminating occupational cancer in Europe and globally

Remarques: est ce que ce sera suffisant pour donner plus d'efficacité au réglement REACH qui porte des dérogations inquiétantes, et parfos inconcevables, et pour que ce réglement soit suvi des décrets d'applications dans toute l'UE ?? Merci dans tous les cas à Monsieur Jukkla Takala, de poser le problème

La vie des associations et des régions

 

Le Collectif amiante d'ISOVER ST GOBAIN n'en finit pas de lutter

Une centaine de membres se sont réunis  pour défendre leurs indemnités. Une pétition sera prochainement apportée à la direction.

Leur lutte paraît être sans fin. Depuis plusieurs années le collectif de salariés d'Isover St Gobain, exposés à l'amiante durant des années, s'est  battu pour que leur préjudice d'anxiété soit reconnu.

Après des procédures devant les prd'hommes d'Orange,  l'exposition de 186 personnes avaient été reconnue, mais l'entreprise a fait appel. En juin 2015 le tribunal de Nimes à reconnu le préjudice d'anxiété, mais  divsé environ par deux les indemnités allouées.. Inacceptable pour le collectif qui a donc mobilisé ses effectifs afin d'entammer une action devant la direction

Les Brèves de la CAVAM n° 45

Inacceptable et pression sur la direction générale du groupe pour quelle renonce à l'exécution de la décision rendue par le tribunal de NImes..N

 ils étaient une centaine dans le restaurant d'entreprise. L'idée initiale était de manifester devant l'entrée de l'usine et de remettre une pétition au directeur. Compte tenu de la période de deuil consécutive aux attentas qui a frappé la France la semaine dernière, le collectif a finalement décidé de reporter cette action. Mais tous ont décidé de seretrouver dès mardi prochain pour cette fois mener à bien leur action. Pour les 23 dossiers dont le cas n'est pas encore étudié par le tribunal des prud'hommes, le tribunal d'Orange délibérera courant le mois de mars 2016.

 

Dans le nord du bon et du mauvais !

Le bon, une réunion le 19 novembre très constructive

Les Brèves de la CAVAM n° 45

Une réunion de travail riche et animée, cest la conclusion positive des 16 participants (4 associations) à cette réunion convoquée sur 2 thèmes :

- la situation des contaminés et victimes

- le besoin de remettre la CAVAM sur ses rails

1er point : la situation des contaminés et victimes se dégrade suite à l’avalanche des décisions gouvernementales, des exactions patronales et des pressions de certains médecins, de CPAM et de CARSAT qui leur sont préjudiciables. La cour de cassation et le conseil d’état ajoutant des décisions négatives à tout cet arsenal contre lequel, la riposte doit s’amplifier. Dédouaner les employeurs de leurs responsabilités et de leurs « crimes industriels », S’en prendre à cette victoire qu’est l’obtention de la faute inexcusable des employeurs (F.I.E.) réduire les indemnisations, rendre plus difficiles l’élaboration des dossiers pour limiter l’accès aux réparations (obliger à aller au FIVA), multiplier les prescriptions, lois ou accords (A.N.I., lois MACRON, accords sur l’ARRCO/AGIRC … etc).

C’est malheureusement le « lot quotidien » de toutes les victimes et de leurs associations de défense dans la période présente. Les vraies questions posées à toute la société doivent être mises en évidences, les responsables dénoncés et combattus

Les Brèves de la CAVAM n° 45

La colère des amis présents était palpable et renforçait la volonté commune d’agir en engageant toutes les victimes en ce sens pour arrêter ce processus restrictif en tous domaines, organisé par le gouvernement et le MEDEF. Les nombreux exemples cités en apportaient la preuve formelle!

2ème point : le besoin urgent de remettre la CAVAM sur ses rails Les associations avaient demandé à R. VINCENT président du CERADER 24 et membre du groupe d’installation de la CAVAM A (Aquitaine) de venir parler de ce sujet pour arrêter des objectifs positifs et offensifs indispensable à une action renforcée contre tous les mauvais coups. La discussion et la réflexion se sont faites en 3 temps : - L’avant juin 2014 (l’analyse du passé garante de l’avenir … ne pas reproduire l’ANDEVA) - La période actuelle d’octobre 2014 – septembre 2015 … et le vécu par les associations - la coordination envisagée à mettre en place rapidement en la structurant à partir de sa base, les régions !. Quel échange imprégné de la volonté de tous d’aboutir à cette mise en place axée sur des propositions nouvelles à mettre en débat pour aller de l’avant au mieux de la défense des intérêts de nos adhérents.

L’ambition affichée : poser les fondations de cette coordination nationale et coopérer dès à présent à partir de l’existant sur nos 2 régions. A cet effet, les associations se rencontreront à nouveau :

- Le 9 décembre 2015 en Aquitaine

- Le 10 décembre 2015 dans le Nord Pas de Calais.

- Le blog, bloqué durant une période en 2015 est relancé et va se développer à nouveau renforçant un lien indispensable entre tous que les associations présentes ont promis d’utiliser. Au cours de la discussion, René a pu montrer tout ce que la CAVAM avait réalisé ces derniers mois … en citant d’autres régions où la réflexion est engagée pour cette construction tenant le plus grand compte de la proximité géographique et des doléances des adhérents.

Le mauvais et l'naccepable

Information de nos amis du CAPRA de Lille : "Ca fait 8 ans que nous sommes hébergés par l'hôpital de ROUBAIX, avec une convention d'occupation. Mais, il y a 3 ans, il y a eu un changement de direction et la nouvelle directrice applique des décisions très très contestées par les médecins et les personnels hospitaliers. De plus, aux dernières élections municipales, la ville de ROUBAIX  qui était dirigée par un maire socialiste, a basculé à droite (UDI) et le nouveau maire fait la "chasse" aux associations roubaisiennes. Déjà, un certain nombre ont dû arrêter de fonctionner, faute de moyens. Est-ce une volonté délibérée de s'attaquer aux victimes de l'amiante . . .

La direction de l'hõpital applique avec ou sans état d'âme, les directives dracognîènes de l'ARS. Cette dernière, elle sans ėtat d'âme, met en place les orientations de la loi Bachelot, qui place avant tout les directeurs des agences régionales devant une oblogation de résultats. Fi de l'accès aux soins, fi des dégats collatéraux et sociaux. Bien sur les victimes de l'amiante gênent, portées par leurs souffrances elles mettent souvent en exergues, les lacunes et les incohérences inadmissibles de notre société, bien au-dela de leurs  propres difficultées. La CAVAM apporte tout son soutien au CAPRA et reste à l'ėcoute de ce dossier déplorable aux graves conséquences.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :