Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Dans ces Brèves n° 53, nous allons aborder:

1/ Informations de caractère général

- Défense et inconscience ? 

- La Recherche dans les enrobés routier en pleine évolution

2/ La vie des associations et des régions

- La CAVAM Aquitaine c'est parti !

- Le Collectif amiante de Mimizan en action

 

Défense et inconscience ?

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Mauvaise surprise dans les gravats laissés vendredi soir par les agriculteurs: ils contenaient de l’amiante. Une entreprise spécialisée va devoir intervenir pour l’évacuer. Vendredi soir, les agriculteurs ont allumé un feu au rond-point de La Roche-Derrien. Ce dernier est toujours encombré de gravats, car parmi les déchets il y a une cinquantaine de plaques d'amiante, dans des tôles ondulées. . .

Pour l'instant, les déchets sont toujours là. Leur enlèvement est retardé par la présence d'amiante.

Le giratoire du Boured, entretenu d’ordinaire par la commune, est en fait départemental. « Le responsable de l’agence technique départementale est venu sur place. » Le coût pour déblayer est estimé entre 5000 et 10 000€. Le département n'a pas déposé plainte. A ses frais, il va faire procéder à l'enlèvement dans les jours qui viennent par une entreprise spécialisée.

En effet, les déchets avec de l'amiante sont soumis à une réglementation stricte. « Je n’étais pas au courant qu’il y avait de l’amiante », répond Claude Henry, responsable départemental « viande bovine » à la FDSEA, contacté à ce sujet, et présent vendredi soir.

« On va faire passer le message de ne plus mettre de choses comme ça sur les manifs ».

Nous l'espérons vivement, tous et chacun doivent se défendre salariés et agriculteurs poussés souvent à bout. La recherche d'actions "choc" pour se faire entendre, peut conduire à des excès que l'on peut comprendre même si nous ne les excusons pas. Nous connaissons  la détresse des agriculteurs et des éleveurs mais nous les invitons à notre tour à être vigilants. 

Nous luttons sans relâche pour l'éradication de l'amiante, nous sommes choqué de cette inconscience et/ou méconnaissance du danger !!  

La recherche d'amiante dans les enrobés routiers en pleine évolution

Entre 1977 et 1995, certaines entreprises ont ajouté du chrysotile, une forme d'amiante, dans la composition des enrobés routiers, afin de les rendre plus résistants face aux variations de températures et aux forts trafics.

De telles recettes étaient notamment employées sur les tarmacs d'aéoports, autour des ronds-points ou sur certains croisements très fréquentés. Mais les conséquences sanitaires de l'exposition à des fibres d'amiante ont fait rapidement évoluer la réglementation, avec une interdiction puis une recherche obligatoire de leur présence. "Les maîtres d'ouvrage ont la responsabilité de la sécurité lors des travaux

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Techniquement, les difficultés des analyses sont nombreuses : outre le manque d'homogénéité de la répartition des fibres, et les très faibles quantités à détecter, leur incorporation dans un matériau noir, rend impossible l'utilisation de certaines technologies (spectromètre portable). L'analyse ainsi écartée, l'étape du laboratoire s'impose donc. "Mais il n'est pas aisé de détruire la matrice sans abîmer l'échantillon", nous révèlent les spécialistes.

Deux solutions s'offrent aux techniciens : le passage d'une carotte dans un four à 480 °C pendant 8 heures, afin de faire disparaître la partie bitumineuse, ou l'attaque au moyen d'agents chimiques, chloroforme et autres produits

L'INRS tente de créer une base de données avec celles récoltées lors des étapes de rabotage des routes, mais elle est encore trop peu renseignée. Lorsque l'échantillon présente 0 fibre/litre d'air, les données sont écartées… ce qui fausse les statistiques globales.

La lutte contre ces matériaux volatils est loin d'être terminé

La Vie des Association et des Régions

La CAVAM AQUITAINE c'est parti !

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Toutes les associations convoquées ont répondu présent Sont présents :

Pour FUMEL : BOUSQUET Alain, POCIELLO Didier, Pour BORDEAUX HALGAND Eric, ARNAUDEAU Georges, DAMBON Philippe, LEROY Alain Pour MORCENX : GUERET Alain, DUPART Patrick Pour MIMIZAN : MARTINEZ Pierre, LABATUT Serge Pour LIMOGES : FRANCE Roger, LEGRAND Joël, VERDURE Jean Claude

Pour BERGERAC : VINCENT Christiane, VINCENT René, POUMEYROL Daniel, SEGUREL Jean Marc

René est chargé de la présidence de séance et aussi d’un compte rendu qui se divisera en 2 parties comme à la dernière réunion, à savoir :

- La situation générale et le vécu de nos associations,

- Les propositions pour la mise en place de la CAVAM

La parole à Georges pour ouvrir LA PREMIERE PARTIE.

Nous y sommes ! Le 9 décembre nous avons pris la décision de principe de création de la CAVAM A. Aujourd’hui on passe aux travaux pratiques. Si nous en sommes là c’est que nous avons senti le besoin, la nécessité de nous regrouper pour porter collectivement les batailles à mener dans l’intérêt de nos adhérents, des victimes et de leurs familles.

Les dernières actualités depuis ce 9 décembre, ne peuvent que nous conforter dans cette décision, et nous inciter à faire vite. En France aujourd’hui on emprisonne les syndicalistes, on fait une fois encore, la part belle aux employeurs par le biais du compte individuel de pénibilité. Déjà le terme individuel doit nous interpeller, mais c’est surtout la latitude qui est laissée aux employeurs  de décider arbitrairement si, ils exposent ou non leurs salariés. C’est la porte ouverte à toutes les dissimulations. Ils vont pouvoir dormir tranquille, plus besoin de délivrer des attestations d’exposition, plus de suivi professionnel, moins de dépistage, moins de reconnaissance de MP et de réparation à l’avenir. La parade est trouvée face au préjudice d’exposition, Je pense que nous devons réagir sur ce point particulier

Mais il faut aussi savoir mesurer les choses. L’inspection du travail s’est opposée au licenciement d’un des arracheurs de chemises. Certes rien n’est fini, Air France dans sa soif d’exemple va certainement poursuivre l’affaire. Mais je suis certain que la mobilisation, les signatures de la pétition ne sont pas étrangères à ce point d’étape positif. . .

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Par ailleurs nous avons enfin réussi à obtenir la rencontre avec les ministères de la santé et de l’environnement, finalement elle se tiendra le 28/12 au ministère de la santé. (Christiane rappelle que cette rencontre a été obtenue à la suite d’une action dans l’INDRE de la CAVAM en août 2015) Initialement prévue le 18 cette rencontre a été reportée pour que le ministère de l’environnement puisse être représenté. Ce ministère tenait particulièrement à être présent, nous le vérifierons ! Ils nous mettent en face: 3 représentants de chaque ministère, dont entre autres : la chef de bureau de la planification des déchets à la Direction générale de la Prévention et du risque, ainsi que la chef du bureau environnement intérieur de la santé. La réunion est prévue de 14h30 à 16h30, on ne peut présager des résultats, mais le fait qu’ils mettent du monde pendant 2h, semble démontrer qu’ils nous prennent au sérieux. . . Bien sûr c’est au nom de la Cavam et des associations, donc de vous tous que nous y allons. Notre délégation est composée de René Vincent – Georges Arnaudeau et de Bernard Leclerc président de l’ADDEVA 54. l’origine de la CAVAM. Nous avons pensé qu’il serait bien qu’il vienne représenter une autre région pour cette rencontre avec les ministères Voilà pour la mise en route de cette journée très importante pour la poursuite de notre activité, dans une conjoncture ou rien ne nous est épargné. . .

Comme proposé dans la convocation René ouvre la discussion sur la SECONDE PARTIE

Approche structurelle et organisation

2 régions étant engagées à ce jour pour agir en coordination … la CAVAM pourrait officiellement prendre corps dans les mois à venir … (Aquitaine et Nord Pas de Calais) Il peut même y avoir la participation d’un pôle d’Est France.

Une date de rencontre nationale pour préparer la mise en place de la CAVAM a été proposée pour le 9 mars 2016 . Ainsi, dès cette mise en place, nous pourrons exprimer nationalement :

« Notre volonté d’être reconnus pour ce que nous sommes : des défenseurs des victimes de l’amiante et autres cancérogènes. »

Sur le plan finances : Nous adoptons ce matin un fonctionnement provisoire. . .

Le groupe de pilotage : assurera la liaison nécessaire entre tous pour mener l’activité nécessaire au soutien de chaque association et à la prise d’initiatives communes ou locales soutenues ou non par tous … (CAVAM seule ou en partenariat selon les situations) tout cela pour faire avancer nos doléances ou revendications.

Pour le pilotage

Il est retenu : un groupe très restreint de 3 amis (aidé de Christiane pour les finances) Groupe de pilotage : M. René VINCENT - M. Georges ARNAUDEAU - M. Pierre MARTINEZ 

Ainsi, montrer à nos adhérents lors des assemblées générales de début 2016 que nous avançons dans cette construction originale.

Mise en place de commissions de travail : Nous ne pouvons pas rester sans travailler à la mise en commun de doléances ou revendications qui nous permettront d’agir et d’être concrets lors de rencontres quelles qu’elles soient… 3 commissions ont été proposées est validées:

Les dispositions arrêtées ce jour seront complétées par des participations supplémentaires des associations non encore en mesure de donner les noms de leurs participants ce matin Commission : (dossiers, santé, justice) : Responsable : M. Philippe DAMBON - M. Alain GUERET - M. Daniel POUMEYROL - M. Alain BOUSQUET 

Commission : (prévention, éradication) : Responsable : M. Jean Marc SEGUREL - M. Alain LEROY - M. Patrick DUPART

Commission : (formation et gestion du blog) : Responsable : M. Georges ARNAUDEAU - Mme Andrée LEROY - M. Jean Marc SEGUREL seront sollicités pour ce groupe Mr POUMEYROL (blog) et PIERRON Maurice (formation).

 

Le collectif de Mimizan mène l'action

Les Brèves de a CAVAM n° 53

Le Collectif du Secteur de MIMIZAN était le 11 Janvier 2016 à PAU pour accompagner 12 camarades dont les dossiers en fautes inexcusables contre l’entreprise GASCOGNE étaient contestés par celle-ci.

Trois dossiers ayant été retirés quelque temps avant l’audience il restait donc 9 dossiers à traiter. Les délibérés sont prévus le 31 mars 2016.

Le 18 janvier 2016 un dossier était devant le Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale de Mont de Marsan contre la Société APROLIS . Le délibéré étant fixé au 21 mars 2016.

Le Collectif Des Amiantés du Secteur de MIMIZAN est toujours combatif batailleur est toujours présent dans les joutes administratives liées à ce poison qu’est l’AMIANTE.

Nous convions l’ensemble de la population du secteur de MIMIZAN à notre ASSEMBLEE GENERALE qui aura lieu le 12 Février 2015 en salle du FORUM Y seront traités :

- Les problèmes de politique générale et de législation :

- Les règles concernant l’instruction d’un dossier amiante

- Les problèmes d’anxiétés  Les règles liées au Fiva

Les interrogations concernant L’ACAATA . . .

RETENEZ DONC BIEN CETTE DAE DU 12 FEVRIER AU FORUM à 16h

Tag(s) : #Vie associative

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :