Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1/ Anxiété: Belote et rebelote à Lens. . .

2/ Rencontre à Dives-sur-mer

 

Belote et rebelote à Lens

Belote: RECYLEX condamné à indemniser 82 EX-METALEUROP:

Le Conseil des prud'hommes de Lens a condamné le groupe Recyclex (ex Mataleurop Nord) à indemniser 82 anciens salariés au nom d'un préjudice d'anxiété lié à l'amiante, pour un montant total de près de 1 million d'euros. Cette décision concerne des anciens salariés de Metaleurop Nord SAS représentés par la CGT, selon la société, qui précise vouloir "faire appel" de ces condamnations, "ce qui suspendra l'exécution"..

Recyclex à été condamnée à verser à ses 82ex-salariés entre 3000 et 24 000 euros au titre des dommages -intérêts, et 00 euros par ancien salariés pour le remboursement des frais de justice

Quelques jours plus tard Rebelote: le groupe Recyclex a été de nouveau condamné à indemniser 22 cadres au nom du même préjudice d'anxiété lié à l'amiante pour un montant de 213000 euros.

"Dix de der" ?: Le classement du site d Métaleurop, ouvrant droit à l'allocation de cessation anticipé d'activité des travailleurs de l'amiante, n'a pas encore fait l'objet d'une décision définitive devant les juridictions administrative

 

Rencontre à Dives-sur-Mer

La députée du Calvados Laurence Dumont était de passage jeudi 20 octobre 2016 dans l'après-midi, afin de rencontrer les membres du collectif des victimes de l'amiante Tréfimétaux.

Laurence Dumont, 1re vice-présidente de l’Assemblée nationale a rencontré jeudi 20 octobre 2016, Jean-Pierre Rocard, président du collectif des victimes de l’amiante Tréfimétaux de Dives-sur-Mer (Calvados), en présence du maire de Dives Pierre Mouraret. L’éternelle question du classement en site amianté de l’entreprise Tréfimétaux, toujours pas acté, est revenue sur le tapis. « Le préjudice d’anxiété est un droit pour les victimes de l’amiante, mais on ne peut pas accorder le préjudice si l’établissement ne figure pas sur la liste des sites amiantés. On tourne en rond » déplore Pierre Mouraret. De son côté, Jean-Pierre Rocard se fait porte-parole du collectif en demandant vigoureusement :

"Nous souhaitons un rendez-vous au ministère du travail."

À l’écoute, Laurence Dumont, qui avait déjà rencontré les amiantés divais il y a quelque temps, suggère de « profiter des six mois qui viennent avant la période électorale pour obtenir ce qui n’a pas été obtenu ». Le maire de Dives rappelle, « on ne peut pas accepter l’argumentation empêchant l’arrêté comme quoi Tréfimétaux ne compte que 20 salariés décédés à cause de l’amiante, alors qu’ils sont 90 à Dives et 300 malades. C’est insupportable ».

La députée s’engage

La députée du Calvados reconnaît qu’il y a sûrement « un blocage quelque part. On ne peut pas reprocher aux gens de se battre. Je prends l’engagement de retourner aux cabinets et de mettre l’accent sur ce dossier. Je ferais tout mon possible pour vous

avoir un rendez-vous avec Marisol Touraine (ndlr. Ministre des affaires sociales et de la santé), Myriam El Kkomri (ndlr. Ministre du travail) ou Clotilde Valter (ndlr. Députée du Calvados et Secrétaire d’État chargée de la formation professionnelle) ».

Tag(s) : #La vie des associations

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :