Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous allons aborder deux sujets dans cet article:

1/ Comment piéger l'amiante ?

2/ Une nouvelle méthode dans l'éradication

1. Comment piéger l'amiante ?

Les professionnels mais aussi les particuliers pourraient s'en inspirer

Sarrebourg BCL Invent piège l’amiante dans des poches de gel (source Le Républicain Lorrain 12/11/2016)

La société sarrebourgeoise BCL Invent commercialise des poches de gel, EasyGel Protect. Placés sur des parois amiantées, ces éléments permettent de percer ou scier. Les particules d’amiante sont piégées dans le produit.

«Dès que j’ai besoin de percer, je l’utilise. Il n’y a pas d’équivalent pour capter les poussières. » Dans sa main, Jean-Jacques Gerschheimer, responsable formation chez BCL Invent, tient une poche ressemblant fortement à ce que tout patient peut trouver dans sa chambre d’hôpital.

L’action de cet objet a été jugée révolutionnaire pour les professionnels du bâtiment, notamment ceux travaillant au contact de l’amiante. La société BCL Invent, basée à Sarrebourg, a mis au point un procédé permettant de capturer les fibres d’amiante issues de travaux de réparation.

Sollicité par des artisans du bâtiment

Cette invention a vu le jour grâce à l’inventivité d’un médecin sarrebourgeois. Gêné au moment de tenir le flacon de gel pour effectuer ses échographies, il a élaboré un distributeur. Cette pompe à gel s’est traduite par la création d’une nouvelle société, BCL Invent, chargée de la fabrication et de la commercialisation du dispositif.

Brevetée et mise sur le marché, cette technologie ingénieuse a interpellé des professionnels du bâtiment. « Ils nous ont sollicités afin de leur apporter une solution au problème de l’amiante », poursuit Jean-Jacques Gerschheimer. « Nous sommes partis de ce que nous avions sous la main. Le gel médical a été adapté, Nous avons posé une poche sur une pierre, fait un trou et nous sommes rendus compte que le produit est en mesure de capter les particules. » Le EasyGel Protect était né !

Destinée aux entreprises de second œuvre, la poche de gel fonctionne selon un principe tout simple : autocollante, elle est placée sur la surface à découper ou à percer. Le gel pulvérisé ou appliqué à la spatule peut décoller ou gratter tous matériaux amiantés. « Toutes les particules fines se trouvent emprisonnées dans le gel et ne sont plus dispersées dans l’air », assure Jean-Jacques Gerschheimer. Après utilisation, la poche est évacuée dans le circuit réglementaire de traitement de ce type de déchets.

Autre avantage : cette technique ne nécessite plus d’infrastructures coûteuses afin de traiter l’amiante. « Selon le niveau de présence de l’amiante, les travaux peuvent nécessiter des sas de décontamination, des flux d’air, des confinements, des contrôles… »

Courant 2015, des phases de tests, en collaboration avec des laboratoires accrédités, ont été effectuées afin d’attester de l’étanchéité du dispositif.

Les résultats ont valu à l’entreprise d’être citée par l’Institut national de santé et de sécurité (INRS) dans l’une de ses brochures. « Ce problème est encore trop souvent occulté. » Les derniers chiffres attestent de 700 morts par an (1). Ce qui représente la première cause de décès dans les cas de maladies professionnelles. Les sollicitations sont nombreuses pour trouver des solutions de protection contre d’autres polluants. « Comme pour le plomb », précise Jean-Jacques Gerschheimer. « Les salles opératoires aussi cherchent à être toujours plus stériles. » Face aux possibilités entrevues, BCL Invent n’est pas prêt d’avoir du plomb dans l’aile !

(1) nous pensons que ce chiffre est inférieur à la réalité

l'unique torche à plasma est dans les landes2. Nouvelle méthode dans l'éradication

"Des bains d'acide pour éliminer les déchets amiantés "

René Vincent, président du Cerader 24 souhaite qu'une nouvelle technique d'élimination de l'amiante soit testée à Bergerac

« Pour éliminer l'amiante, la première solution la moins chère est l'enfouissement. Mais il ne sert à rien car, prochainement, l'Europe va certainement édicter une directive pour demander de vider les casiers où sont enfouis ces déchets cancérogènes. En Dordogne, cet enfouissement se fait à Saint-Laurent-les-Hommes.

Une autre technique utilisée est la torche à plasma. Les produits qui contiennent de l'amiante sont  éliminés par brûlage à 3500 °c. Les résidus sont  ensuite réuti­lisés dans d'autres domaines. En France, il n'existe qu'une seule torche à plasma, près de Morcenx (40), alors qu'il en faudrait beaucoup plus.

Il existe un dernier procédé pour éliminer les déchets amiantés, mais il n'est pas encore appliqué: les bains d'acide. Les déchets sont trempés pendant un mois dans de l'eau qui contient 20 % d'acide sulfurique. Puis on filtre, la solution acide est réutilisée, et les résidus, qui sont des poudres inoffensives, sont retravaillés avant d'être ré-employés dans les circuits industriels classiques. Cela répond donc aux orientations gouvernementales  qui , promeuvent les boudes industrielles.

Aujourd'hui, ce procédé est développé par un laboratoire. Mais il a été retenu par les pouvoirs publics comme étant le plus fiable par rapport à tous ceux qui proposent des solutions pour l'élimination de l'amiante . Le gouvernement  envisagerait même d'investir dans cette technique.

Pour aller plus loin, il faut un site industriel pilote. la Poudrerie de Bergerac pourrait être cet endroit C'est un lieu classé Seveso, avec les compétences techniques sur la manipulation de l'acide sulfurique, et il y a suffisamment de place en termes de logistique, y compris pour passer au stade industriel après. Cela engendrerait des emplois directs et indirects.

Nous avons sollicité Eurenco mais la société n'a pas donné suite. Nous avons également écrit aux députés du département pour qu'ils nous obtiennent une rencontre avec le ministère du travail et le ministère de l'industrie

 Nous considérons que les unités de production qui restent à la Poudrerie sont mobilisables puisqu'elles dépendent de l'État, et que l'État est prêt à financer une unité pilote, autant que ce soit dans une des entreprises qu'il dirige.

L'enjeu de tout cela est énorme. En France, on consi­dère qu'il y a encore 20 millions de tonnes de déchets amiantés à éliminer; soit  prés  de 50kg par habitant Une torche à plasma en élimine 7.5oo tonnes par an. On ne connaît pas la quantité qui a été enfouie, mais on considère qu'il existe 400.000 points d'enfouissement de déchets dangereux.et cancérogènes, principalement de l'amiante, sur le territoire, dont de nombreux sauvages. C'est pourquoi nous voulons mobiliser le plus large­ ment possible autour de ce projet, car toutes les conditions sont réunies à Bergerac. Nous sommes dans un département où beaucoup de choses se sont. faites grâce à notre action Nous sommes un peu pionniers dans le domaine du désamiantage"

 

 


.

 

 

 

 

Tag(s) : #Éradication de l'amiante, #prevention

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :