Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assemblée générale des des victimes de l’amiante, et vote du délibéré

Ce 16 janvier 2016, à 10h à la salle Jean Jaurès de Morcenx s’est tenue cette assemblée générale qui du fait de notre spécificité s’apparentait à l’assemblée générale de la CAVAM.

75 personnes assistaient à cette assemblée d’information.

 

- Présentation et ouverture de cette assemblée par Jean Claude Dumartin

 

- Rapport introductif fait par Francis Mesplède, qui a rappelé ce qu’était la CAVAM, son rôle, sa constitution et son objectif. S’en est suivi la situation actuelle présentée sur la base de l’intervention de George Arnaudeau du 12 janvier à Bordeaux.

 

- Bernard Langlois fait un rappel sur les différentes actions menées depuis la décision d’EDF de faire appel des condamnations des tribunaux des affaires de sécurité sociales dans les dossiers amiante de 5 collègues. Il propose d’adresser une délibération prise en assemblée générale plus une déclaration personnalisée par les 5 victimes signée et envoyée au directeur d’EDF Jean Bernard Lévy. Il annonce également que la fédération CGT de l’énergie doit rencontrer la direction d’EDF mercredi 18 janvier et bien sûr d’évoquer ce revirement scandaleux.

 

- Jean Claude Claude Dumartin, rappelle en détail toutes les actions menées auprès des députés des Landes au travers de courriers adressés à leur permanence (à ce jour aucune réponse) tracts d’information, courriers à la presse, interpellation de la fédération CGT de l’énergie, information au cabinet d’avocat Michel Ledoux. Il rappelle également que le 25 janvier à Bordeaux se déroulera un rassemblement devant la cour d’appel afin de soutenir 48 cheminots ayant un préjudice d’anxiété reconnu devant les prud’hommes et contestés par les directions de la SNCF.

- Patrick Raynaud amène tout son soutien à toutes ces actions au nom de la CMCAS Armagnac Bigorre. Il rappelle que toutes les décisions favorables qui pourraient être prises par les directions devraient être appliquées à tous nos établissements.

 

- Un vote est organisé pour faire valider la délibération proposée à l’assemblée.

Ce vote est approuvé à l’unanimité et sera envoyé à la fédération de l’énergie qui la remettra à la direction d’EDF mercredi 18 janvier accompagné de la lettre des 5 plaignants.

Ces courriers sont également envoyés en recommandé à Monsieur Lévy Président d’EDF.

 

- Un échéancier sur les actions à venir est présenté avec la rencontre avec les cabinets d’avocats Tessonière et Ledoux jeudi 19 janvier à Bordeaux (décision négative sur les 99 dossiers de préjudice d’anxiété et d’exposition fautive) et le 27 janvier à Paris auprès de la fédération CGT de l’énergie.

 

- La parole étant donnée à l’assemblée, Alain Darrigade pense que l’action pour les collègues ne doit pas être centrée que sur Arjuzanx car il y a de nombreux cas en Aquitaine dans les anciennes unités EDF et bien au-delà. Son interrogation est parfaitement entendue mais il est rappelé que cette assemblée s’adresse aux anciens salariés de la centrale d’Arjuzanx, sous l’égide du syndicat CGT.

 

Cette assemblée se termine à 12h par les inscriptions pour le bus du 25 janvier à Bordeaux. Où toutes les associations et organismes se retrouveront devant la cour d'appel de Bordeaux

 

M. Jean-Bernard LEVY,

Président Directeur Général d'EDF GROUPE EDF

22-30 Avenue de WAGRAM 75008 PARIS

Monsieur le Président Directeur Général,

Nous vous prions de bien vouloir prendre connaissance de la délibération ci-dessous, adoptée par les anciens salariés de la centrale d'Arjuzanx réunis en assemblée générale.

 

DELIBERATION prise en ASSEMBLEE GENERALE

 

Les anciens salariés du Centre de Production Thermique d'Arjuzanx, réunis par la CGT en Assemblée Générale le Lundi 16 Janvier 2017, autour de leurs collègues, Mme Veuve André DUDONS, MM Alain DARRIGADE, José FITON, Serge LAFARGUE, Alain LAHARY, attirent solennellement l'attention de Mr LEVY Jean-Bernard, Président Directeur Général d'EDF.

Ils dénoncent le scandaleux revirement des Directions de leurs Entreprises, qui ont décidé de faire appel des condamnations des Tribunaux des Affaires de Sécurité Sociale dans les dossiers Amiante de ces 5 collègues. Cette agression est vécue comme une insulte qui leur est faites et une offense à la mémoire de leurs collègues de travaildécédés.

En sus de la souffrance qui frappe nombre de familles, le non-respect des engagements pris en 2004 par Mr ROUSSELY au nom de la Direction des Etablissements de l'époque, est un coup de poignard dans le dos, venant de l'entreprise au sein de laquelle ils se sont investis sans compter au cours de leurs carrières.

La seule attitude digne qu'ils soient en droit d'attendre de la Direction de leur entreprise est le retrait pur et simple de l'appel interjeté à l'encontre de ces collègues qu'ils entourent aujourd'hui.

Aucune tergiversation liée à la période, au temps ou au niveau d'exposition ne saurait justifier une différenciation d'un « dossier » à un autre. C'est ce que les Tribunaux ont clairement tranché depuis plus de 15 ans, dans les 87 précédents dossiers sur ce seul site.

L'accord Amiante signé en 1998, amendé en 2002, par toutes les Fédérations syndicales, avait pour ambition d'être plus social que les dispositions de la Loi Aubry de 2000. C'est ce à quoi vous tournez le dos aujourd'hui. Vous devez vous engager à ce que toutes les décisions des TASS soient appliquées SANS APPEL !

Nous vous demandons solennellement, Mr LEVY de revenir à la posture respectueuse des victimes qui était la règle dans nos Etablissements.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président Directeur Général, nos salutations empreintes d'amertume mais aussi de détermination à obtenir une justice impartiale et identique pour tous.

 

Pour les anciens salariés de la centrale d'Arjuzanx

Tag(s) : #La vie des associations

Partager cet article

Repost 0