Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Procès pénal de l'amiante: l'l'information vient d'un article du journal Le Monde

COMMUNIQUE

Orientation vers un non-lieu !

Le parquet de Paris vient de requérir l’arrêt de l’instruction dans plusieurs enquêtes pénales relatives à l’amiante

 

Un nouveau coup de massue asséné sur la tête des familles et des victimes de l’amiante. Toutes attendent depuis plus de 20 ans que la justice soit rendue, que les responsables de milliers de morts soient officiellement reconnus, et servent d’exemple.

C’est au contraire, un permis de tuer qui est délivré !

 

Depuis le dépôt des premières plaintes en 1996, de nombreuses péripéties, ont retardé l’ouverture d’un procès régulier et légitime, par lequel chaque responsable devrait être entendu en regard de son implication dans le plus grand scandale sanitaire que nous vivons.

Alors que les conséquences de l’utilisation de l’amiante sont connues depuis plus d’un siècle, alors que l’on attend plus de 100.000 victimes supplémentaires, s’appuyer sur une estimation scientifique basée sur l’incertitude de la date d’intoxication, est tout autant scandaleux et sans fondement

Porteuse de mépris la réalité confirme la volonté politique d’étouffer les affaires, et plus particulièrement celle de l’amiante. Volonté politique dans laquelle se retrouve : justice – patronat et tous les gouvernements successifs depuis de nombreuses années.

Les associations de la CAVAM, n’entendent pas rester inactives, cette nouvelle décision s’inscrit totalement dans les conséquences de mauvaises conditions de travail relatives aux expositions à tous les produits cancérigènes.

 Tous ceux qui pensaient que l’amiante allait servir de révélateur et de référence ont beaucoup de mal à maîtriser leur courroux devant tant d’insolence

                              

                          ---------------------

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Justice pénale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :