Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brèves de la CAVAM n° 124

La Vie des Associations et des Régions

- Un succès pour les cheminots ?

- Protection des salariés: une avancée sérieuse

 

 

 

Un Succès pour les Cheminots ?

 

La SNCF a été condamnée à verser 60 000 euros à chacun des 72 cheminots ayant été exposés à l'amiante pendant 12 ans. Ces anciens salariés de l'entreprise de transports ont travaillé entre 2001 et 2013 au démantèlement des rames. Une indemnité record dans ce genre d'affaires:

La SNCF a été condamnée mardi 11 juillet à verser 60 000 euros à chacun des 72 salariés ou ex-salariés du technicentre de Romily-sur-Seine dans l'Aube. Pendant 12 ans, ces cheminots ont été exposés à l'amiante alors qu'ils travaillaient dans des « ateliers de démantèlement et de maintenance de rames » qui étaient « contaminés par l'amiante », a expliqué l'avocat des victimes.

Selon Maître Tourné, cette indemnité constitue un « record » dans ce type d'affaires : « Si ce montant a été retenu, a-t-il expliqué à l'AFP, c'est d'abord parce que leur condition d'exposition à l'amiante a été très importante compte tenu de l'activité même du techicentre, mais surtout parce que ce dossier n'est pas seulement un dossier d'exposition à l'amiante, c'est aussi un dossier de fraude sanitaire ».

Il ajoute que « la SNCF a délibérément violé les règles applicables en matière de prévention de risque amiante et elle a fait croire jusqu'en 2013 aux cheminots qu'ils étaient parfaitement protégés alors que ce n'était pas le cas, de loin ».

S'il salue la décision due la juridiction c'est parce que selon l'avocat, « le conseil des prud'hommes a fait une juste appréciation du drame sanitaire que couve cette affaire, car, ces gens-là, demain, sont susceptibles de développer les cancers les plus redoutables. »

La SNCF n'a pas souhaité répondre à l'AFP, déclarant attendre « les relevés de décision du tribunal »

Remarques: La SNCF a été plusieurs fois condamnée pour ses manquements et l'absence de protection de ses employés confrontés à une exposition  à l'amiante. De la même façon l'entreprise a été de très  nombreuses fois punie pour sa faute Inexcusable de l'Employeur. Concernant la reconnaissance du préjudice d'anxiété, les prud'hommes de plusieurs juridictions ont systématiquement  reconnus en première instance la faute d'exposition de l'entreprise nationale. Systématiquement cette dernière a fait appel, et cette "deuxième étape" s'est avérée défavorable pour les exposés contaminés.Nous saluons le combat des cheminots du technicentre et sommes attentifs à la suite que voudra donner cette entreprise qi se targue de la vitesse "inoui(e)" de ces TGV mais qui a exposé et qui expose encore ces employés !.

 

Protection des salariés, une avancée sérieuse

Le syndicat CGT de la poudrerie de Sr Médard, vient d'obtenir une sérieuse avancée.

Avec la mise en place, d'un protocole de "SNPE Trichloréthylène" pour les ouvriers d'Etat de la poudrerie de Saint Médard, le syndicat vient d'obtenir un succès important.

Au mois de mai 2017, 9 ouvriers d'Etat on reçu l'accord et le descriptif du protocole Trichloréthylène (plus complet que celui de la CPAM):: Echographie abdominale - hépatique et rénale en plus des analyses d'urines et sanguines.

Depuis ce démarrage, le syndicat s'emploie à populariser cette possibilité de suivi médical à toutes ses anciens collègues Ouvriers d'Etat:

- intervention auprès de la CPAM 33,

- in formation aux structures syndicales pour généraliser cette importante avancée 

Bravo !

voir aussi:

www.aoutrescmr-mp.com  : Trichloréthylène 1 et 2

Tag(s) : #La vie des associations

Partager cet article

Repost 0