Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brèves n° 130

Dans ces Brèves. . .

1/ Une Avancée pour le CERADER 47 de Fumel

2/ Une formation à LUNEVILLE, constructive

3/ Les retraités ne désarment pas 

1/ Une Avancée pour le CERADER 47 de Fumel

L'association CERADER 47, est récompensée de son opiniâtreté . Bravo à elle et au cabinet Teissonnière qui a porté et défendu le dossier.  Une avancée qui prend toute sa valeur dans le contexte défavorable ambiant pour les victimes, et les exposés à l'amiante  
FUMEL Amiante : une victoire pour le Cerader  article quotidien Sud Ouest 27 septembre 201Le Cerader 47 Fumélois  obtenu l'extension des dates qui ouvre droit à l'allocation de cessation anticipée· d'activité des_ travailleurs de la bri­ quèterie qui ont pu souffrir de l'amiante. Si celle-ci a été utilisée comme calorifuge sur les installations jusque pendant les années 1990-2000, la reconnaissance n'était à ce jour accordée que de 1960 à 1975 , Grâce à la lutte du CERADER,  concernés et du cabinet d'avocat, les droits s'étendent aujourd'hui  jusqu'en1996.

SA La Briquèterie Thermiques Européenne de1987à1996. Toutes les personnes ayant travaillé dans cette entreprise entre1960 et1996 peuvent faire valoir leur droit à un départ anticipé à la retraite si elles n'y sont pas déjà Elles peuvent demander à la CPAM un suivi post-professionnel et le Cerader étudie la possi­ bilité de recommencer des dossiers pour le préjudice d'anxiété.

Des informations complémentaires peuvent être données lors des permanences, les lundis de17à19 heures au local de l'union locale de la CGT (86,rueLéon-Jouhaux à Fumel)

Article "La Dépêche"

Article "La Dépêche"

2/ Une formation à LUNEVILLE, constructive

Le siège de l'ADEVA 54 à LUNEVILLE a été le cadre d'une formation régionale sur la Prévention / Eradication de l'amiante. :

Les douze représentants des associations de la CAVAM région EST:  ADEVA 54 - ADDEVA 52 - ADDEVA Franche-Conté Belfort, ont suivi pendant une journée et demie un programme chargé:

Le repérage - les travaux de désamiantage ou de réfection - le transport et le traitement de déchets, autant de phases à risques du traitement de l'amiante;

- Une réglementation conséquente, mais pas toujours adaptée ni appliquée. trop souvent considérée comme un frein,

- un repérage déficient, pourtant la clé de la problématique,

-  un désert pour aider les particuliers confrontés à la présence d'amiante

- le traitement et l'élimination des millions de tonnes de déchets amiante a mettre en œuvre, en favorisant l'INERTAGE

Autant d'éléments a prendre en compte par les associations. La CAVAM pense que réparation et éradication de l'amiante doivent être menée de concert.

L'éradication: des 200 000 de tonnes d'amiante et les 20 millions de plaques de fibrociment, encore présents sur notre territoire, est une action de prévention indispensable à mener, pour espérer donner un jour, un terme au fléau de santé publique qui semble sans fin

3/ Les retraités ne désarment pas 

Le 28 septembre plusieurs rassemblements de retraités ont battu le pavé des villes. La défense du pouvoir d'achat menacé, les difficultés de logement, le démantèlement des soins, et des services publics étaient au cœur des revendications.

Ma la solidarité avec les salariés ,et les risques portaient par les ordonnances d'applications de la loi travail, en pensant aux enfants et petits enfants, était aussi parmi les slogans

Comme ailleurs ce fût le cas à Toulon

Les Brèves n° 130
Les Brèves n° 130
Les Brèves n° 130
Les Brèves n° 130
Les Brèves n° 130
Tag(s) : #La vie des associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :