Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bar-le-Duc - Tribunal Les plaques amiantées polluent la vie de Troyon

Un entrepreneur en difficulté avait choisi d’abandonner six palettes contenant des déchets de fibrociment à Troyon. Elles sont toujours là, plus de deux ans après. Il a maintenant huit mois pour régler la situation

 

Depuis plusieurs mois, les habitants de Troyon vivent dans les parages d’un dépôt de plusieurs plaques de fibrociment contenant de l’amiante. Le temps passant, l’emballage de ces colis n’est plus vraiment étanche. Cela pose des risques pour l’environnement et la santé publique.

C’est la raison pour laquelle Guillaume* s’est retrouvé au tribunal correctionnel de Bar-le-Duc. En janvier 2015, l’entrepreneur spécialisé dans les toitures avait accepté un chantier à 19 500 euros. La rénovation incluait le traitement de panneaux fibro-amiantés. « Il avait facturé le traitement des déchets », rappelait le procureur Olivier Glady. À la place, Guillaume avait choisi d’entreposer quelques jours six palettes de déchets chez une connaissance à Troyon en attendant un camion pour les emporter.

Le camion n’est jamais venu. « Je ne l’ai jamais appelé pour récupérer les palettes », a admis l’entrepreneur à la barre du tribunal. Il n’avait pas les fonds, ce genre de traitement coûtait à l’époque 8 500 €. Sa petite société a d’ailleurs été liquidée en janvier 2016.

« Un péril pour la santé »

Les palettes gênaient la connaissance de Guillaume, qui s’était laissé embobiner : il les avait sorties de sa propriété et laissées sur le domaine public de Troyon. Charge donc à la municipalité de se dépatouiller avec le problème…

Le maire, Pascal Pichavant, avait déposé plainte en mars 2016 après avoir tenté de trouver une solution, en vain. « Il n’a pas fait un pas vers la mairie en deux ans », reprend le procureur. Ce sont les habitants qui risquent de récolter les fruits pourris. « Il y a urgence », a tancé Me Legrand, qui défend la commune. « Cela est un péril pour la santé publique », appuie le procureur.

Guillaume a sans surprise été reconnu coupable des faits. Sa sanction ? Il a huit mois pour procéder à l’évacuation des déchets de la commune de Troyon et les faire traiter dans les règles, n’a pas manqué de préciser la présidente du tribunal. Sinon, ce sera cinq mois d’emprisonnement. *Le prénom a été modifié.

Notre remarque: Combien de cas similaires, qui passent inaperçus ? Une politique, du désamiantage et du traitement des déchets, est toujours dans nos attentes et nos priorités. La CAVAM va porter un projet très prochainement 

voir aussi sur www.allo-amiante.com la sécurité est toujours tragiquement d'actualité

Tag(s) : #Justice pénale, #prevention

Partager cet article

Repost 0