Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Brèves n° 136

Dans ces brèves. . .

- Le 16 novembre, les associations de la CAVAM restent . . .

Retour au terrain. . .

- Le préjudice d'anxiété reconnu

- UN BEL EXEMPLE voir catégorie Prévention sur ce blog

 Le 16 novembre, les associations de la CAVAM restent  dans la lutte

Pour marquer ses désaccords la CAVAM nationale, a invité ses associations adhérentes à s'inscrire dans la lutte engagé dès le 12 septembre pour la défense du code du travail voir notre article du 20 août "La CAVAM y sera"

Dans la foulée de ce 12 septembre, plusieurs rassemblements ont été organisés avec succès, la Cavam et les associations y ont participés en nombre.

"la sortie" des ordonnances, est venue confirmer tous les dangers supposés pour le présent et les générations futures.

Ceux qui ne veulent pas subir sans rien dire continuent le combat, pour la prochaine manifestation prévue le 16 novembre prochain, plusieurs associations de la Cavam, ont sollicité leurs adhérents à poursuivre la lutte engagée, Lorsque les associations régionales et l'a coordination nationale sont sur la même longueur d'onde, c'est une bonne chose pour les victimes.

Tous veulent porter l'idée:

- que la remise en cause de l'ensemble des droits et des garanties obtenus par les salariés au fil des années

- que les lois et ordonnances qui engendrent des mesures qui broient une grande partie des citoyens de notre pays,

Ne sont pas, sur un fond d'austérité ce que l'on doit attendre au 21ème siècle  

 

Ce 16 novembre Allo Amiante participera à une rencontre citoyenne voir www.allo-amiante.com "avis de rencontre citoyenne" 

Retour au terrain. . .

L' association CERADER 24 va tenir son assemblée de fin d’année le 17 novembre 2017 à la salle L. DELLUC de BERGERAC 24100.

Cette assemblée thématique comme chaque fin d’année portera sur la santé, sur la situation des hôpitaux de proximité dont celui de BERGERAC avec depuis 2014, la suppression du service de pneumologie … les effets de la loi BACHELOT suivie par TOURAINE … etc dans une politique de casse de la protection sociale dans son ensemble par MACRON et sa bande de mal élus.

 L’éradication de l’amiante et les moyens de s’en débarrasser en tant que particuliers et le projet de pôle public de l’éradication, dans un département où la question est déjà en avance sur bien d’autres départements sera aussi à l’ordre du jour après le passage d’un film sur la mise à mal des hôpitaux…

Les autres cancérogènes ne seront pas oubliés non plus 

  Le 9 novembre 2017 sur le marché de LALINDE 300 tracts diffusés . . ; 400 la veille à Bergerac

 

Notre Conseil d’administration a décidé de revenir à des pratiques utilisées voilà quelques années et de distribuer des informations sur les marchés de BERGERAC (le 08 11 17) et LALINDE (le 09 11 17) pour faire connaître et discuter avec « Mr tout le monde » de ce 17 novembre et grand bien nous en a pris.

Souvent abasourdis par les propos entendus ou échangés, cela nous donne du « grain à moudre » pour préparer dans de bonnes conditions notre A.G. de février 2018.

 Revenir au terrain a été si enrichissant que nous allons poursuivre ces diffusions sur PERIGUEUX et SARLAT dans les semaines à venir. Et nous recommencerons sur d’autres communes en fonction de nos forces disponibles.

 Le préjudice d'anxiété reconnu

Extrait France 3 Bretagne

Après des années d’exposition à l’amiante, les ouvriers de l’ex arsenal de Lorient (devenu DCNS) ont mené un combat en justice de cinq ans qui permet aujourd’hui à 127 d’entre eux de toucher un chèque en dédommagement du préjudice d’anxiété

Durant des années, ils ont exercé leurs métiers d’ouvriers des chantiers navals sans savoir qu’ils étaient exposés à la poussière d’amiante. Chaudronniers, soudeurs, électriciens, ils ont porté des gants ou tabliers d’amiantes qui se décomposaient à la chaleur, soulevé des isolants dans les sous-marins pour faire passer des gaines électriques, ou poncé des flocages d’isolation au feu pour atteindre le métal de la coque. . ..90% de ceux qui font la démarche de passer des examens médicaux, découvrent qu’ils ont dans leur chair des fibres d’amiante.

La reconnaissance du "préjudice d’anxiété"

Dans tous les cas la vie de ces ouvriers ou retraités prend le goût amer de la peur. Peur pour eux, peur pour leurs proches, peur pour les copains des ateliers, des chantiers. Ce temps qui reste à vivre est gâché et ce préjudice porte un nom dans le droit français depuis que la cour de cassation l'a reconnu en 2010: le préjudice d’anxiété.

127 chèques de 5000 à 12000 euros

Ce jeudi 9 novembre 2017 à l’espace Cosmao Dumanoir au centre-ville de Lorient c’est un peu la victoire de tous les syndicalistes qui ont passé des heures à monter les dossiers avec les avocats et à tenir bon pendant cinq années avant d’arriver là. Ce sont surtout d’anciens ouvriers de la section Cgt retraités de la DCNS. Ils sont heureux de pouvoir remettre ces chèques de quelques milliers d’euros à leurs collègues. Des sommes qui couronnent leur victoire et la reconnaissance de leur combat collectif et solidaire.

Notre remarque: bravo à tous ses salariés, d'avoir obtenu justice,. Même si nous regrettons toujours, l'injustice  qui fait que seuls ceux qui travaillent ou ont travaillé dans un site classé "amiante" peuvent obtenir justice, nous nous félicitons et nous partageons le succès des salariés de la DCNS et de la section CGT.

Tag(s) : #La vie des associations, #action

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :