Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Dans ces Brèves. . .

 

- Retour sur la Journée Mondiale de la Sécurité et de la Santé

- Dans nos écoles. . .

- Et l'on reparle du COLBERT. . .

-SNCF: jours de grève c'est légal: pas de retenues supplémentaires!

Retour sur la Journée Mondiale de la Sécurité et de la Santé

- La prise de la parole de CENTAURE

 https://www.facebook.com/n/?marc.cregut%2Fvideos%2F10215965318236847%2F&aref=1524918206552255&medium=email&mid=1384806921665303&n_m=arnaudeau.georges%40neuf.fr

 

- Communiqué aux médias d'Allo Amiante

 

 

COMMUNIQUE :27 avril 2018  

 

L’association ALLO AMIANTE (association de défense des victimes de l’amiante) est adhérente à la CAVAM (coordination nationale de défense des victimes de l’amiante et des maladies professionnelles)

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Sécurité

et de la Santé au Travail

Notre association souhaite apporter son témoignage et son soutien à toutes les victimes du travail. Pour notre seule association créée en 1999, nous avons à déplorer 144 décès imputables à une exposition professionnelle à l’amiante.

La journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail est pour nous, l’occasion de rappeler que de nombreuses victimes sont la conséquence de mauvaises conditions de travail, et de l’absence d’une politique de prévention la plus élémentaire. Ce qui laisse à penser qu’un grand nombre d’entre elles auraient pu être évité.

Selon nous, les récentes réformes du code du travail, vont dégrader encore davantage la situation des actuels et futurs salariés

La défense des victimes : de l’amiante, et le traitement des autres pathologies professionnelles imputables à un agent cancérigène, reste notre principale mission.

La problématique de l’amiante est l’exemple concret de tout ce qui précède, en matière d’absence de sécurité des travailleurs exposés. Ceci souvent en toute connaissance des employeurs, pourtant frappés d’une obligation de résultat en matière de sécurité pour tous leurs salariés.

Pour dépasser ce constat sans cesse renouvelé depuis de nombreuses années, ALLO AMIANTE et la CAVAM militent pour la création d’un pôle public de l’éradication de l’amiante.

C’est un projet novateur et inédit : dans une démarche de santé au travail (2 millions de salariés encore exposés aujourd’hui), mais aussi de santé publique en direction des générations futures (100 000 décès attendus dans les prochaines décennies), qui s’inscrit totalement dans le contexte de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail du 28 avril 2018.

Allo Amiante : siège 132 bis, rue Amédée St Germain 33800 Bordeaux

 Tél 05 56 91 60 69  -  mail : allo-amiante@orange.fr

CAVAM : siège 5 pace Amédée Larrieu 3300 Bordeaux – Tél 06 28 26 43 58 - mail : cavamn@sfr.fr   blog :  www.amiantemaladieprofessionnelle.com                   

Dans nos écoles

Les exemples ne manquent pas ! plusieurs de nos articles rappellent les difficultés rencontrées, et les risques encourus par les enfants à cause de la présence d'amiante (voir les articles sur:  www.eradication-amiante.com  catégorie "dans nos écoles).

Toujours au détriment de nos enfants, pour un sujet, différent mais similaire, qui est définit comme "le Dossier des  Pesticides sera-t-il le dossier amiante du 21ème siècle ?" . . . 

Gironde : les élèves privés de cour de récré à cause des épandages dans les vignes Publié le . Mis à jour

Après des épandages qui ont eu lieu mercredi et par précaution, la directrice de l’école maternelle de Saint-Genès-de-Lombaud, sur la rive droite de Bordeaux, a décidé de ne pas autoriser les enfants à sortir dans la cour durant le temps scolaire et périscolaire                        

Mercredi après-midi, alors que l’école de Saint-Genès-de-Lombaud était vide, les parcelles de vignes situées tout autour de l’établissement ont été traitées. Ce jeudi, la directrice a pris la décision de ne pas autoriser les enfants à sortir dans la cour durant le temps scolaire et périscolaire durant deux jours, ce jeudi et ce vendredi

Au milieu des vignes

Pour rappel, le délai de « ré-entrée » dans les vignes est le délai de 48 heures que doivent observer les viticulteurs après pulvérisation des produits les plus dangereux, classés cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR) Par mesure de précaution, une demi-douzaine de parents d’élèves ont décidé de ne pas mettre leurs enfants à l’école située en plein milieu des vignes.

Une charte concernant l’usage des traitements aux alentours de l’école et la circulation de l’information a été signée récemment en mairie par les viticulteurs. Elle prévoit que les noms des produits phytosanitaires soient transmis à la mairie, qu’ils n’appartiennent pas aux produits classés CMR et que les traitements aient lieu le vendredi soir et samedi matin.

Si les conditions météo l’imposent, le traitement ne peut avoir lieu ces jours-là, les exploitants doivent prévenir 24 heures à l’avance. Selon la mairie, les deux viticulteurs concernés n’ont pas respecté cette charte. Les deux viticulteurs se défendent arguant que les produits utilisés ne sont pas classés comme CMR et qu’ils avaient le droit de traiter la vigne mercredi après-midi.

En juin dernier, une réunion d’information sur les produits phytosanitaires organisée par le maire

et les représentants de la filière avait réuni une soixantaine de personnes. Le président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieurs et ancien président du CIVB, Bernard Farges, en avait été le "médiateur " entre les parties, parents d’élèves, riverains et représentants d’associations écologistes, viticulteurs et élus.

 

Il y a deux ans, les parents d’élèves avaient planté une haie afin de protéger la cour.  Haie financée en partie par les viticulteurs rappelle l’un d’entre eux

 

 

Et l'on reparle du COLBERT

voir sur www.eradication-amiante.com  "la Jeanne d'ARC revient à la surface". , il était aussi question du Colbert.

SNCF: Jours de grève c'est légal, pas de retenues supplémentaires !

 

 

Tag(s) : #La vie des associations, #Dans nos écoles

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :