Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mercredi Soir 18 juin 2014 Cinéma Le REX Péage de Roussillon.

Débat autour du Film documentaire "La Part du Feu", l'amiante de nos jours.

Des moments d'émotions simplement

Ce film raconte sobrement et avec une émotion sous jacente la fin de vie du papa du réalisateur de ce film. Son Père est enseignant et le voilà malade des poumons. Bien sûr personne ne soupçonne l'amiante, jusqu'au jour ou le mésothéliome apparaît. La lecture du carnet intime de ce professeur est lu le long du film, entrecoupée par des images d'un chantier de désamiantage mais aussi par des témoignages de victimes et de personnes "bien au fait" de l'amiante. Le père se demande ou a-t-il pu faire sa récolte d'amiante et son fils parle d'un chantier dans le collège pour retirer le flocage d'amiante, cela a suffit.

Les administrateurs du Caper Nord Isère présents à cette projection ont répondu aux questions des participants.

- Que deviennent les déchets d'amiante ?

- Les docteurs sont ils assez formés pour déclarer les maladies professionnelles ?

- Pourquoi les élus des Mairies, des syndicats ne sont pas là ?

- Combien de morts peut on encore attendre de cet empoisonnement ?

- Quelles sont les procédures pour être indemnisées ?

- Les risques d'amiante existent ils encore ?

Les questions ont permis de mettre à jour l'Omerta qu'il existe sur les risques d'amiante dans les écoles, les HLM et dans certains ateliers d'entreprises. Les Administrateurs du Caper ont expliqué l'importance pour un malade ou pour ses ayants droit d'être aidés par une association tant le chemin et long et accidenté entre la déclaration de la maladie et son indemnisation.

Fin de soirée à 23h00

Jeudi matin 19 juin 2014 à 9 heures au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de VIENNE.

Des moments d'émotions simplement

Nous retrouvons au T.A..S.S de Vienne, nos Administrateurs avec des malades et des familles de personnes malheureusement disparues. Pour que soit jugé leurs dossiers de faute Inexcusable contre leur Patron qui les a empoisonné ou qui a empoisonné leurs maris ou leurs pères.

Chaque dossier, c'est une plaidoirie d'avocat de quelques minutes qui retrace le calorifugeage, le flocage ou l'usinage de pièces d'amiante qui ont entraîné l'empoisonnement. L'avocat parle de la victime, des préjudices qui l'a subi qu'ils soient "moral", "d'anxiété", "d'esthétisme" ou "d'agrément" cela va très vite pour beaucoup d'émotions, l'avocat demande la condamnation de l'employeur pour faute inexcusable.

A la sortie du Tribunal, il faut tranquilliser les familles, être proche des malades, revenir à la vie, c'est le moment de la photo pour le journal local. Au mois d'octobre, la réponse sera là et ils pourront enfin fermer ce dossier si cruel sans oublier qu'il est intolérable que le travail puisse amener à un empoisonnement pour lequel on peut perdre sa vie.

Mardi 24 juin 2014 : deux administrateurs du Caper Nord Isère iront porter le soutien de plusieurs associations à l'association du CAPER Auvergne qui lutte depuis tant d'années pour faire condamner au Pénal le dernier patron de la société AMISOL. Cette société a pendant des dizaines d'années empoisonné à l'amiante son personnel avec des conditions de travail inqualifiables. Mais à l'heure ou le responsable doit rendre des comptes, il se bat pour être relaxé. Ce patron lui ne savait pas, la honte n'est malheureusement pas mortelle.

Encore une journée qui va compter et quoiqu'il en soit, nos administrateurs seront là pour soutenir les adhérents du Caper Auvergne dans un moment qui sera forcément très émotionnel.

Ainsi va notre combat, par des moments de vie ou le passé revient avec force, alors il faut être là présent pour aider ce qui souffrent et leur exprimer toute notre détermination pour que les coupables paient leurs crimes industriels.

MC

AMISOL : Le temps ne répare pas le crime industriel des "CHOPINS"AMISOL : Le temps ne répare pas le crime industriel des "CHOPINS"AMISOL : Le temps ne répare pas le crime industriel des "CHOPINS"

AMISOL : Le temps ne répare pas le crime industriel des "CHOPINS"

Tag(s) : #La vie des associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :