Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors que les pesticides font l'actualité particulièrement dans le bordelais

(voir nos articles concernant le procès qui oppose le CIVB à L'association Alerte aux pesticides et sa porte parole condamnées pour dénigration)

Lancement de PestiRiv: une étude sur l'exposition aux pesticides des personnes vivant en zone viticole

En France, une partie importante de la population rurale vit dans des régions viticoles. Ces personnes sont-elles particulièrement exposées aux produits utilisés pour les traitements phytopharmaceutiques et, si oui, comment ? 

Pour répondre à ces questions, SANTE PUBLIQUE France et l'ANSES lancent ce jour PESTIRIV première étude de grande ampleur visant à mieux connaître et comprendre l’exposition aux pesticides des personnes vivant près de cultures viticoles.

Les mesures réalisées auprès de 3 350 personnes dans 6 régions françaises: Auvergne -Rhone-Alpes - Bourgogne-Franche-Conté - Grand Est - Nouvelle Aquitaine - Occitanie-Alpes-Côte d'Azur permettront d’identifier de manière objective les sources qui contribuent le plus à l’exposition aux pesticides et d’adapter les mesures de prévention. 

Une étude de grande ampleur: 

3 350 participants tirés au sort: des adultes de 18 à 79 ans et des enfants de plus de 3 ans vivant dans des zones viticoles (à moins de 500 m de vignes et à plus de 1000 m d'autres cultures

L'étude porte sur 2 périodes  de l'année:

- de octobre 2021 à février 2022, lorsque le traitement des vignes avec des produits phytopharmaceutiques sont les moins fréquents

- de mars à août 2022, lorsque les traitements sont les plus fréquents

L'exposition aux pesticides sera mesurée à la fois chez l'homme est l'environnement:

- recueils d'échantillons d'urines et des cheveux. . .

- recueils de poussières d'air à l'intérieur du logement, ou encore de fruits et légumes du jardin de certains participants . . .

- des mesures de pesticides dans l'air extérieur menées dans certaines zones viticoles et d'autres éloignées de toutes cultures. . .

Remarques:

Toutes les études de santé publique sont à saluer. Selon  les textes, celle de ce jour vise à "améliorer les connaissances sur les pesticides et leurs effets réels sur la santé"

Nous avons déjà quelques références sur le sujet, mais l'étude permettra certainement d'en mesurer davantage l'impact.

L'attente de tous est le prolongement de cette étude, et les travaux pratiques qui en découleront dans l'intérêt général des populations et de l'environnement. Trop souvent les exemples ne manquent pas, les conclusions des études restent des préconisations et des propositions qui attendent la prise en compte et la validation politique  

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :