Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Brèves de la CAVAM n° 44

Dans ces Brèves n° 44 nous allons aborder

1/ Des informations de caractère général

    - une enquête de l'Expres" sur les maladies professionnelles

    - retour sur la décision du Conseil d'Etat

    - violence

    - prévention sur  www.eradication-amiante.com   Obligaton renforcée des diagnostiqueurs

2/ La vie des associations et des régions

    - assemblée de fin d'année du Cerader24

Les Brèves de la CAVAM n° 44

Les maladies liées à l'amiante ont enregistré une baisse de 3,7% en 2014. En revanche, les autres cancers d'origine professionnelle, et notamment ceux de la vessie, subissent une forte hausse.

Les cancers d'origine professionnelle, autres que ceux liés à l'amiante, ont augmenté de 10% l'an dernier, selon le bilan annuel de l'Assurance maladie. 81% de ces pathologies sont dues à l'amiante. Elles représentent 7% des maladies professionnelles, en baisse de 3,7%.

En revanche, "les autres types de cancers augmentent de 10,33%. Il s'agit, dans 45% des cas, de cancers de la vessie et, dans 25% des cas, de cancers liés aux poussières de bois", comme des cancers de la face, identifiés comme des "risques émergents" contre lesquels l'Assurance Maladie entend agir à travers ses programmes de prévention

Dans les cancers de la vessie, sont notamment incriminés "les amines aromatiques et hydrocarbures aromatiques polycycliques qu'on retrouve dans les teintures et colorants, mais aussi dans les synthèses de médicaments ou de pesticides et dans l'industrie plastique et du caoutchouc", a précisé à l'AFP Marine Jeantet, directrice des risques professionnels.

notre remarque: dans ses orientations la CAVAM, sans abandonner le traitement des dossiers de victimes, a ciblé deux axes qui nous paressent essentiels: l'éradication de l'amiante et les maladies professionnelles autres que l'amiante. Dans le blog www.aoutrescmr-mp.com nous avons réalisé des articles sur les "poussières de bois" et sur "les amines aromatiques", ce n'est pas le fait du hasard. Nous devons suivre les pathologies liées aux expositions des CMR (y compris l'amiante), et mettre tout en oeuvre pour faciliter l'accès au suivi  professionnel. 

Pour ces cancers, une action d'identification des malades a été menée de 2008 à 2014 dans six régions (Normandie, Nord-Picardie, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Nord-Est, Sud-Est), "où les demandes de reconnaissance ont été multipliées de 5 à 10 et l'origine professionnelle reconnue à 60%", selon Marine Jeantet. "L'identification du lien professionnel est d'autant plus difficile que cette maladie survient longtemps après l'exposition à un agent cancérogène: 10, 20 voire 40 ans après, donc généralement aprè cessation de l'activité professionnelle", souligne le rapport annuels.

notre remarque:  l'indentification des maladies a été menée dans 6 régions de 2008 à 2014., cela se traduit par une augmentation des demandes de reconnaissance. Il faut se souvenir que dans les années 2004 à 2008 on avait enregistré une forte augmentation des nombres des maladies liées à l'inhalation des poussières d'amiante. Cette augmentation  a fait suite  à la campagne de dépistage par scanner dans 4 régions pilotes.(Aquitaine - Bouche du Rhone- Basse et Haute Normandie). Ce n'est donc pas le fruit du hasard, si l'augmentation du nombre de cancers décrits dans  l'article de l'Express, est la conséquence d'un dépistage. Cela nous conforte une fois de plus à rappeler l'importance des Suivi Post Professionnel et du Suivi Poste Exposition..

 

Retour sur la décision du Conseil d'Etat

Les Brèves de la CAVAM n° 44

Nous l'avions évoqué dans les Brèves n° 43 " Inquiétude suite à la décision du conseil d'Etat."

Condamnés pour ses salariés malades de l'amiante, les CMN se sont retournés contre l’État. Hier, le Conseil d’État a dit : « La faute est partagée ». 350 000 €, c’est tout ce que les Constructions mécaniques de Normandie (CMN) obtiendront de l’État au titre de sa participation au dédommagement de ses nombreux salariés victimes des maladies de l’amiante. Telle est la décision du Conseil d’État qui a publié, hier, une longue recommandation destinée aux chantiers cherbourgeois .L’entreprise de Cherbourg, condamnée à 3,7 millions d’euros, avait mis en cause l’État dans la gestion du dossier « amiante ». Mais le Conseil d’État a jugé que les responsabilités devaient être partagées. Nous nous devions de préciser le montant " de la transaction"

Violence !

Hier nous avons apporté notre soutien le plus profond, aux victimes et à leur famille, des terribles  et inqualifiables attaques qui ont frappé notre pays.

Les  témoignages, les analyses se poursuivent  mettant à notre réfléxion les origines, les conséquences de cette tragédie. C'est l'incompréhension,  le pourquoi?, la cause?  qui  interpellent et secoue notre société. Elle va devoir trouver et apporter les réponses qui s'imposent à elle, en matière de sécurité mais aussi sociale et de santé..

Chacune et chacun mesure aujourd'hui ce qu'est la vraie  violence, celle qui tue, celle qui qui anéantit.

Chacune et chacun peut malheureusement  mesurer aujourd'hui la force des mots.  Le qualificatif de violence utilisé à l'encontre des 6 salariés d'AIR France, et les sanctions qui ont suivie paraissent disproportionnées, et doivent être reconsidérées.   

Assemblée de fin d'année du Cérader 24

Compte rendu du Cérader

250 présents attentifs et participatifs durant 2 h 30250 présents attentifs et participatifs durant 2 h 30

250 présents attentifs et participatifs durant 2 h 30

Nous avons voulu différencier cette réunion de notre assemblée générale qui aura lieu le 19 février 2016.

Ouverture en 3 temps : D. POUMEYROL sur les dossiers J. M. SEGUREL sur la prévention R. VINCENT cadrant le sens de cette réunion

Ensuite, nous avons visionné un film d’environ 30 minutes sur l’amiante et principalement son volet médical (pathologies, soins, difficultés des dossiers, issues des différentes pathologies).

Puis le volet « information sociale » sur la politique de santé et ses effets sur les victimes de l’amiante. 2 intervenantes, militantes syndicales C.G.T. ont exposé avec projection de diapos en accompagnement, les dangers des lois successives de Mme BACHELOT poursuivies (et aggravées) par M. TOURAINE, conduisant : - à l’accroissement de la privatisation des services de santé publique remplacés par des services de santé au public par le privé. - à la gestion hospitalière comme des entreprises privées, mise en place de « la communauté hospitalière de territoire » (et non plus de proximité) au sujet de laquelle l’agence régionale de santé (A.R.S.) annonce « des économies d’échelle induites importantes » les groupements hospitaliers de territoires (GHT) qui conduiront à poursuivre les fermetures de nombreux services actuels (pourtant indispensables) dans les hôpitaux … à en transformer d’autres ! ! -

Les charges supplémentaires en découlant pour les malades ou victimes d’accidents du travail, de maladies professionnelles … (éloignement des lieux de soins spécialisés, dépassements d’honoraires multipliés, prise en charge des déplacements toujours plus difficiles à obtenir … effets désastreux des lois MACRON sur la prévention. Plus largement, la casse de tout le système de protection sociale conçu par A. CROIZAT à la libération. Avec des exemples concrets de casse dans notre département qui pénalise déjà les victimes de l’amiante, notamment à BERGERAC.

Dans ses conclusions R. VINCENT approchait également des propositions d’interventions sur ces situations montrant le besoin d’actions permettant de garder des hôpitaux publics de proximité … Il proposait une rencontre avec le syndicat de l’établissement de soins de BERGERAC … ce qui devrait se faire prochainement … Il indiquait que madame la directrice de cet hôpital demandait à nous rencontrer, la date du 17 novembre 2015 étant proposée et acceptée par notre association. Il annonçait que madame la députée de BERGERAC allait interpeller Mme TOURAINE sur ces questions… et terminait son propos final sur : « Nous l’avons maintes fois répété, grâce à vous des succès ont été obtenus !. Nous vous invitons à continuer avec nous et la CAVAM vos actions, seul véritable moyen d’obtenir des avancées et à tout le moins de monter la résistance pour éviter de nouveaux reculs de société ! » S’engager dans cette voie, c’est construire l’avenir ! Soyez en, toujours plus nombreux, les acteurs ! Durant la soirée, 3 nouvelles adhésions ont été réalisées, 170 cotisations 2016 réglées …

Une motion de soutien aux « AIR France » en lutte pour l’emploi a été adoptée. Et des déplacements de lutte soutenant des malades ont été annoncés pour les 26 novembre à PERIGUEUX et 4 décembre à BORDEAUX…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :